Trans-Formation du Patrimoine

Le projet Trans-formation du patrimoine 2010-2013 réunit 6 partenaires belges et français pour une meilleure prise en compte du bâti ancien sur les territoires du Parc naturel régional de l’Avesnois, de la Botte du Hainaut et de l’arrondissement de Philippeville.

Depuis l’amélioration de la connaissance jusqu’à la constitution d’un réseau d’acteurs, il propose un programme cohérent d’actions d’études et de préservation du bâti ancien, de formation et de mise en réseau des acteurs.

 

Mieux connaitre le bâti ancien

Une méthodologie commune d’étude du patrimoine bâti, basée sur la démarche du diagnostic raisonné, a été définie et mise en œuvre sur le territoire transfrontalier de la Fagne de Solre. Cette étude du patrimoine a pour particularité d’aborder le bâti ancien avec une approche paysagère, urbaine et architecturale. Le bâti ancien est vu comme un élément du paysage, puis de structuration urbaine et enfin comme valeur architecturale. La définition de ces trois échelles d’étude permet de mieux connaitre les caractéristiques communes du bâti ancien de part et d’autre de la frontière. Ce travail, encadré par le comité technique transfrontalier, a débouché sur l’édition d’un guide technique et la réalisation d’une exposition itinérante afin de mettre en valeur le résultat de ces études. Les résultats de l’étude sont également accessibles en ligne à partir d’un portail cartographique transfrontalier.

 

Sensibiliser les acteurs du territoire

En parallèle de cette action, il est bien entendu nécessaire de sensibiliser les acteurs du territoire. C’est pourquoi des journées transfrontalières ont été organisées à destination des élus et les techniciens. Organisées selon trois axes pédagogiques - comprendre, transmettre et agir - et alliant conférence en salle et visite de terrain, 4 sessions ont déjà eu lieu, portant sur:

- les chantiers de formation aux techniques de restauration du bâti ancien,

- le bâti ancien comme élément du paysage,voir la vidéo

- l’importance du diagnostic dans un projet de restauration  voir la vidéo   et

- le bâti ancien dans la trame urbaine.

Côté grand public, un salon transfrontalier « Forum Restaure » a été organisé le 24 mars 2012. Il avait pour mission de renseigner les particuliers dans leur projet de restauration du bâti ancien. Les visiteurs ne s’y sont pas trompés, venus avec les plans et les photos de leurs édifices à rénover, ils ont pu rencontrer l’ensemble des corps de métiers et recevoir de précieux conseils pour leurs travaux. Un second Forum RESTAURE est prévu en février 2014.

Le projet participe également aux journées européennes du patrimoine et valorise les chantiers de formations réalisés.

 

Former les intervenants

La préservation du bâti ancien passe par la formation des intervenants aux techniques spécifiques à sa restauration. Un appel à candidature est ainsi lancé auprès des communes du territoire transfrontalier qui souhaitent mettre à disposition des petits édifices pour servir de support de formation. Douze d’entre elles ont répondu à cette initiative, qui associe restauration et formation et dix édifices ont d’ores et déjà été restaurés. Le public cible sont les agents techniques communaux et l’encadrement technique est réalisé par un formateur et un architecte. Ces chantiers font l’objet d’échanges transfrontaliers entre équipes et formateurs, et sont riches en rencontres humaines. Les techniques abordées sont aussi variées que complémentaires, elles concernent autant la brique que la pierre bleue et intègrent toujours le mortier de chaux naturelle.

 

Mettre en réseau les acteurs transfrontaliers

Une fois ce travail d’inventaire et de valorisation réalisé, il aurait été dommage de s’arrêter là, c’est pourquoi un réseau transfrontalier des acteurs et savoir-faire a vu le jour. Cette action permet de capitaliser et valoriser les actions menées. Elle se traduit concrètement par la mise en place d’une plate-forme collaborative, initiée à partir des outils du CAUE.

Un recueil des réalisations sera également réalisé, afin de mettre en évidence les restaurations et réhabilitations qualitatives menées sur le territoire transfrontalier.

 

Communiquer et travailler ensemble

Pour faire connaitre et valoriser ce beau projet - et pour afficher la volonté des partenaires transfrontaliers de travailler ensemble - il a été évident et nécessaire de créer des outils de communication facilement identifiable.

Cette volonté s’est traduite par la création de l’identité visuelle et un site internet.

 

PLUS D'INFORMATION sur www.trans-formationdupatrimoine.eu

 

    D4Y.be Concept